Etape 01 – Béatrice et Thiebaut, la tête en friches

mulhouse-6

Nous les avions contactés il y a 2 mois lors de la préparation de notre reportage en Alsace. Thiebaut et Béatrice nous ont invités dans leur gîte urbain de Mulhouse. Il est chef d’entreprise d’une petite usine à Mulhouse, la Ceta, membre actif de la CCI locale et syndicaliste CGPME. Elle a monté toute seule il y a 5 ans son journal éco en territoire, le Périscope. Des projets plein la tête. Avec eux, Mulhouse la déshéritée va prendre un sacré coup de neuf…

Thiebaut est en train de monter le premier Fab’lab’ dans la friche industrielle de l’ancienne fonderie de Mulhouse. Sa fabrique participative, il veut l’implanter d’où est partie la première ligne ferroviaire internationale d’Europe, le KM0.

 

Nous voulons que Mulhouse devienne la Silicon Valley de l’AlsaceThiebaut

Béatrice rencontre 120 chefs d’entreprise par an pour son canard. Le made in France, ça lui parle. Elle qui pourrait imprimer son journal à bas coût en Allemagne, tient à faire travailler un entrepreneur du coin. Moteur de la solidarité entreprenariale locale, elle veut aussi être un exemple. Il faut dire que dans cette ville ravagée par des années de désindustrialisation, il faut se serrer les coudes. En même temps, il y a tout à construire ! Colmar la touristique et Strasbourg la coquette l’ennuient… C’est à Mulhouse, ville alsacienne de caractère qu’on apellait au 19ème siècle « le Manchester français » que Béatrice trouve sa place. Sur les décombres de la cité ouvrière, la ville renaît petit à petit de ces cendres et se cherche un avenir dans le numérique et le textile intelligent.

Béatrice et Thiebaut organisent des soirées entre entrepreneurs locaux, soutiennent des artistes de la ville, réaménagent des pans d’usines en loft. A ce couple very succesfull qui nous lancent pour cette première semaine de tour de France !

avec vue sur les toits de l’usine de Thiebaut ! Le lieu idéal pour découvrir le riche patrimoine industriel de Mulhouse, faire un saut en Suisse chez Vitra et découvrir les châteaux et vins alsaciens.

Plus qu’un journal, une communauté !  le Périscope organise des soirées rencontre entre entrepreneurs alsacien, des conférences, bref tisser du lien entre toutes les entreprises locales.